"LAD IV". oil on canvas. 180x100cm. 2012
(in Paris)


L'artiste évoque toujours le présent/passé: l'empreinte temps, en peignant le carrelage du couloir de sa maison natale.
sur la 2nde moitié de la toile on observe 2 phénomènes:
. les carreaux sont posés de manière aléatoire (manipulation)
. un ton de couleur plus foncé par endroits (préservation)
La couleur plus foncée rappelle l'origine du carrelage préservé par un objet quelconque posé sur le sol pendant plusieurs années, et puis ces carreaux en désorde marquent ces interférences comme la manipulation humaine, gardant en eux des traces, des traces qui ne sont plus traces...